Historique

Une recherche-action menée auprès et avec les femmes concernées (2001-2003)

L’association Femmes SDF a été créée fin 2000, afin de porter la réalisation d’une recherche-action autour de la question de l’errance féminine :

  • qui sont ces femmes que l’on croise au hasard des rues, qui se cachent, fuient le regard des autres, veulent passer inaperçues ?
  • Quelles sont leurs souffrances ?
  • Sont-elles différentes de celles des hommes en galère, des hommes à la rue ?
  • Quelle est leur spécificité ?
  • Quels sont leurs modes de vie, de survie ?
  • Quels sont leurs besoins ?

  

Marie-Claire Vanneuville, co-fondatrice et ancienne directrice de l’association, est allée à la rencontre de ces femmes, sur les chemins de l’errance, dans la rue et les associations qui les accueillent à Grenoble et son agglomération, ainsi qu’à Paris. Elle a recueilli leur parole durant deux ans et demi.

Ce travail a fait l’objet d’une publication en 2003 : Femmes en errance, de la survie à l'existence. Il constitue la base de la réflexion et de l’action menées au sein de l’association.

Un film : « Malaimance, histoires de femmes et errance » (2003-2004)

Afin de sensibiliser le grand public et les acteurs du champ social et politique à la question de l’errance féminine, un film a été réalisé durant dix-huit mois par Denis Ramos, Malaimance, histoires de femmes et errance. Il retrace les témoignages de cinq femmes sur les chemins de l’errance.

Ici réside le premier objectif de l’association : sensibiliser le grand public et les acteurs du champ social et politique à la question de l’errance féminine.

Un accueil de jour, le « Local des femmes » (à partir de 2004)

De la recherche-action est ressorti le désir de créer un lieu pour se poser dans la journée, en sécurité, loin des galères de la rue : le « Local des femmes ». Il a été pensé, réfléchi et ouvert avec les femmes rencontrées à cette époque : elles ont choisi le local et son nom, en ont construit sa philosophie et ses règles de vie.

C’est un lieu de protection où les femmes viennent se poser, discuter, se faire du bien, réapprendre les rituels du quotidien. Un lieu qu’elles peuvent s’approprier : une occasion pour elles, avec le temps, de reprendre possession de leur propre vie.

Depuis son ouverture en 2004, les femmes qui le fréquentent le font vivre : elles l’inventent et le font évoluer au quotidien.

Une démarche d’aller vers (à partir de 2007)

La précarité augmente faisant basculer dans la rue les personnes les plus fragiles.

Elle provoque désespérance et violence. Ce sont les femmes qui en sont les premières victimes. C’est pourquoi, depuis 2007, nous allons vers celles qui sont trop désocialisées pour venir jusqu’au « Local » : que ce soit dans la rue ou les autres accueils de jour et centres d’hébergement d’urgence.

Une pièce de théâtre : « L’Errance est immobile » (2009-2010)

Toujours dans l’objectif de sensibiliser à la question de l’errance féminine, et afin d’apporter une lecture plus universelle, une pièce de théâtre a été créée par l’association et la compagnie L’Envol. Un travail de création d’un an et demi avec l’implication constante des femmes concernées a débouché sur un spectacle, « L’Errance est immobile ».

Un projet de lieu de vie avec hébergement (à partir de 2010)

Au travers des témoignages, des paroles, des souffrances déposés au "Local", l’association Femmes SDF a fait le constat suivant : il existe un vide dans l’agglomération grenobloise en terme d’hébergement spécifique et adapté pour femmes seules en grande errance. En effet, il n’existe pour elles, à ce jour, aucune solution d’hébergement adaptée :

  • soit elles ne sont pas acceptées dans les structures existantes,
  • soit elles refusent d’y aller,
  • soit elles s’en sont faites exclure ou les ont fuies.

Depuis 2010, l’association travaille donc sur un projet de lieu de vie avec hébergement pour ces femmes les plus exclues.

Les réponses qu’apportent l’association Femmes SDF aux besoins des femmes en errance ne sont en aucun cas figées : elles évoluent avec elles au fil du temps, s’adaptant en particulier au contexte socio-économique.

Femmes

Association

Nos Actions