Dynamiser collectivement

L'association ne considère pas les femmes accueillies comme des bénéficiaires, mais comme des personnes actrices qui ont un vécu, qui réfléchissent, agissent, s’impliquent, participent, et peuvent être en solidarité avec d’autres en dépassant leurs situations individuelles. Nous avons donc a coeur de partir de la parole des femmes et de les soutenir dans leurs implications collectives, sous différentes formes.

 

Actions collectives solidaires

 

De nombreuses actions spontanées de solidarité émergent entre femmes, au gré des relations et des amitiés qui se créent : une femme accompagne une autre à un RV important chez son AS, une femme propose à une autre (à la rue et sans solution du 115) de l’héberger quelques jours, une femme invite une autre à passer le réveillon de Noël chez elle…

 

Certaines femmes du Local font des maraudes en binôme avec une salariée. Elles ont alors un rôle de relais vers les femmes en errance que nous croisons : leur présence apporte une manière différente d’aller vers, de les approcher, complémentaire de celles des salariées. En effet, elles connaissent les codes de la rue et partagent le vécu de l’errance. C’est également une occasion pour elles de valoriser et d’utiliser leur expérience de la rue comme une véritable compétence.

 

Par ailleurs depuis 2013, les femmes du Local demandent de participer à la collecte annuelle de la Banque Alimentaire.

 

Participation à la vie associative

 

Les femmes peuvent participer aux « Réunions entre nous ». Ces réunions sont l’espace d’échange sur ce qui se vit au Local, d’informations, de propositions, de débats, de décisions.

 

Par ailleurs, suite à leur demande, les femmes accueillies ont obtenu le droit d’adhérer à l’association et ainsi d’être davantage actrices au sein de l’association et impliquées dans la globalité de l’action associative. Elles peuvent notamment participer aux réunions d’association qui ont lieu trois fois par an, à des groupes de travail thématiques mis en place pour suivre l’évolution des grands chantiers de l’association (anniversaire des 10 ans du Local, déménagement dans de nouveaux locaux). Elles ont également le droit de vote lors des assemblées générales.

 

Réflexions collectives

 

« Mon enfant est placé »

Beaucoup de femmes avec lesquelles nous sommes en contact ont ou ont eu leurs enfants placés, du fait de leur situation de grande précarité ou de vie à la rue. Ce vécu ressort souvent dans leurs mots, comme une profonde douleur, souvent portée dans une grande solitude et avec peu de soutien. Face à ce constat amer, nous avons participé en 2014-2015 à un projet initié par la MRIE autour de la question du placement des enfants, projet fondé sur un croisement des savoirs entre des parents concernés par le placement de leurs enfants (à Lyon avec ATD Quart Monde et dans notre association) et des professionnels cadres de l’aide sociale à l’enfance, qui se sont rencontrés à plusieurs reprises. Une présentation du travail a été faite par la MRIE et Femmes SDF en introduction de la journée départementale sur la protection de l’enfance organisée le 5 février 2015 par le Conseil Général de l’Isère.


Femmes

Association

Nos Actions